En collaboration avec la Cour des comptes de Madagascar, le Projet d’Amélioration et de la Surveillance de l’Industrie Extractive en Afrique francophone subsaharienne (PASIE) a organisé un atelier régional de formation sur la fiscalité minière à Antananarivo du 30 Avril au 04 Mai 2018. Des institutions supérieures de contrôle ainsi que des instituions clés des quatre (4) pays francophones participent atelier à savoir le Burkina Faso, le Cameroun, le Mali et Madagascar. L’objectif est de surveiller l’environnement du secteur extractif afin de contribuer à une croissance économique plus inclusive, durable en Afrique francophone subsaharienne. Le Ministre auprès de la Présidence chargé des Mines et du Pétrole Ying Vah ZAFILAHY a rehaussé de sa présence l’ouverture officielle de l’atelier à l’Hotel le Louvre à Antananarivo. Dans son discours, le Ministre Zafilahy a fait savoir que Madagascar s’est engagée dans le processus EITI (Extractive Industries Transparency Initiative) servant à gérer de manière rationnelle et transparente le secteur extractif en se basant sur le principe gagnant-gagnant.

Précédant cet atelier régional d’Antananarivo, un forum sur le thème de la surveillance du secteur extractif s’est tenu à Yaoundé – Cameroun, à l’issue duquel les participants ont été convaincus que le secteur extractif est un des facteurs clés pour le développement des pays Africains, mais à condition d’avoir une bonne gouvernance et de meilleure surveillance.

Quant au Président de la Cour des comptes Monsieur Arison Jean Noel ANDRIMBOLANIRINA, il a fait remarquer que des efforts allaient être déployés pour améliorer la surveillance du secteur extractif. C’est dans cette optique que le projet PASIE a été conçu afin d’apporter ses concours aux entités concernées par la collecte, la gestion et le contrôle des recettes générées par le secteur extractif dans la caisse de l’Etat. Le président de la cour des comptes se félicite aussi de la bonne collaboration entre son département et le Ministère auprès de la Présidence chargée des Mines et du Pétrole (MPMP).
En marge de cet atelier, le Ministre auprès de la Présidence chargé des Mines et du Pétrole, Ying Vah ZAFILAHY a fait connaitre que « des blocages existent, mais cela n’enlève point des résultats palpables fruit de l’assainissement apporté au niveau du secteur et c’est dans le but de faire bénéficier les retombées du secteur extractif à la population ». Madagascar est le seul pays qui a adopté la formule « premier venu, premier servi », une formule, selon ses dires, qui porte préjudice au développement du secteur. Des mesures d’accompagnements devront être prises en considération.