Le Ministre auprès de la Présidence chargé des Mines et du Pétrole (MPMP) Zafilahy Ying Vah reste ferme tout en précisant que l’invention des fausses statistiques, surtout celles concernant la déclaration officielle d’exportation d’or, induit la population en erreur. Hier à Ampangabe durant le reboisement du personnel de l’Office des Mines Nationales et des Industries Stratégiques (OMNIS), le Ministre de tutelle Zafilahy Ying Vah a tenu à apporter des explications sur ce sujet. Depuis l’indépendance, la statistique montrant les chiffres officiels est comme suit : 50 kg en 2008, 41 kg en 2009, 150 kg en 2012, 586 kg en 2016 et 2.833 kg l’année dernière. En se référant aux régimes qui se sont succédés depuis l’indépendance de Madagascar, selon ses dires, on a pu constaté une hausse de 1900% sur la déclaration d’exportation de l’année dernière par rapport à celle de 2012. Certes, au Ministre de préciser que la hausse reste modeste par rapport aux potentiels que regorgent la grande île, mais son département ne ménage pas ses efforts afin de parvenir aux objectifs pour un meilleur résultat. L’ultime but, c’est que dans chaque localité impactée, le peuple malgache, jouissent des retombées des extractions aurifères. Ce membre du gouvernement a fait savoir qu’en matière d’exportation d’or sur le continent africain l’Afrique du Sud est classé en premier, suivi du Ghana, le Mali exporte annuellement 50 tonnes contre 25 tonnes pour la Côte d’Ivoire.

Interrogé sur le cas de British Petroleum, évoqué en Conseil des ministres, vendredi dernier, le Ministre Zafilahy Ying Vah a annoncé que cette société de renom existe depuis un centenaire et qu’elle est une compagnie majeure en matière d’exploration et d’exploitation du pétrole. La venue de cette société d’envergure dans le pays reflète l’image d’une confiance pour la Nation malgache, et c’est faisant suite à la visite d’une délégation conduite par le Président de la République Hery Rajaonarimampianina à son siège à Londres en Septembre 2017. Bien que l’investissement dans ce domaine soit à haut risque et que seulement sur 30% des recherches effectuées qu’on pourrait trouver des gisements techniquement et commercialement exploitable a-t-il ajouté, le British Petroleum a signé le contrat de partage-production le 23 Novembre 2017.

Sur tout autre sujet, le Ministre auprès de la Présidence chargé des Mines et du Pétrole a annoncé qu’à présent, Madagascar possède trois grands projet miniers dont Ambatovy avec un investissement initial de 8 milliards de dollars, Rio Tinto /QMM le suit avec 931 millions de dollars et Toliara Sands pour un investissement d’une valeur de plus de 200 millions de dollars. Il a exprimé que ce dernier a déjà reçu son permis d’exploitation et son permis environnemental, et que plusieurs emplois directs et indirects vont être créés, à lui aussi de préciser que le projet allait améliorer les recettes d’exportation des produits miniers pour l’économie du pays. Hier, le personnel de l’OMNIS a procédé au reboisement de 5.000 jeunes plants d’eucalyptus robusta, et au regarnissage de 560 pieds d’eucalyptus. Sachant que l’OMNIS est l’un des organismes sous tutelles du Ministère auprès de la Présidence chargé des Mines et du Pétrole, le Ministre Zafilahy Ying Vah a rehaussé de sa présence la journée de reboisement à Ampangabe.