Madagascar abrite un atelier d’envergure régional de formation du 04 au 08 Décembre 2017, sur « L’évaluation technique et financière des projets uranifères à l’hôtel Orchid Ivato. L’atelier est organisé à l’initiative de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) en collaboration avec l’Office des Mines Nationales des Industries Stratégiques(OMNIS). Le Ministre auprès de la Présidence chargé des Mines et du Pétrole (MPMP) Zafilahy Ying Vah a ce matin ouvert cet atelier au cours duquel, une vingtaine de pays membres y participent, dont la quasi-totalité proviennent du continent africain .
Assister les pays africains membres de l’agence à renforcer leurs capacités dans la gestion efficiente et effective des ressources uranifères et des minerais radioactifs, et à élaborer le cadre réglementaire régissant les activités relatives à la recherche et l’exploitation des substances est l’objectif de cet atelier. Madagascar tirera de l’accueil de cette session beaucoup d’avantages, dont l’opportunité de participation de plusieurs cadres et techniciens nationaux, l’acquisition des connaissances et d’expériences sur l’exploitation et la production d’uranium, le renforcement du réseau professionnel des pays participants, le raffermissement de la coopération avec l’AIEA et les retombées économiques.
Lors d’une interview accordée aux journalises, le Ministre Zafilahy Ying Vah a fait savoir que pour l’exploitation de cette substance stratégique, la collaboration entre le MPMP et l’OMNIS est plus que nécessaire. L’AIEA, basée à Viennes (Autriche), qui a pour mission de promouvoir l’utilisation sûre des technologies nucléaires à des fins pacifiques exige que l’exploitation soit faite selon des normes spécifiques. A titre d’information, dans le monde, l’Australie, le Kazakhstan, le Canada, la Russie, le Niger figurent parmi les pays riches en substances uranifères.
Plus particulièrement, à Madagascar les gisements uranifères se trouvent à Tranomaro(Amboasary), Vinaninkarena (Antsirabe) et de Folakara (Tsimiroro).