DNI Metals

Réalisation des investissements sociaux même en phase de recherche

Un exploitant minier malagasy a trouvé un partenaire pour effectuer l’exploration de graphite dans le fokontany d’Ambatolampy, commune rurale d’Ambinaninony dans le district de Brickaville. Il s’agit de la compagnie canadienne DNI Metals. Même si celle-ci est encore en phase de recherche, elle a déjà réalisé de nombreux investissements sociaux au profit de la population locale. A titre d’illustration, cette compagnie minière a construit des routes long de plus de 4km desservant plusieurs localités allant de la RN2 vers son site d’exploration, et ce, avec l’aide des habitants eux-mêmes. En effet, « l’aménagement de cette infrastructure routière nous permettra d’évacuer nos produits agricoles tels que la vanille, le girofle, le litchi et les bananes », ont confirmé les bénéficiaires.

Des kits scolaires distribués

Dans la foulée, DNI Metals a investi 10 millions Ar pour assurer l’adduction en eau potable de la commune d’Ambinaninony par la construction de huit puits dont quatre puits seront installés à Ambatolampy, un autre pour l’école et le reste pour la population locale. « Nous avons également construit un CEG équipé de mobiliers ainsi qu’un hôpital et une maternité dotés d’équipements modernes. Des enseignants et des médecins y travailleront directement », a souligné Njara Raoily, Responsable des Opérations au sein de DNI Metals. Il a saisi cette occasion pour démentir qu’il n’est pas du tout un conseiller spécial à la Primature. Et les actions sociales menées par la compagnie n’ont rien à avoir avec la politique. Par ailleurs, DNI Metals a distribué des kits scolaires d’une valeur de 20 millions Ar pour 500 élèves d’Ambatolampy et de Vohitsara, mercredi dernier.

Investissement à risque

Notons que les activités de recherche de DNI Metals dureront encore deux mois. « Elle effectue entre autres des analyses des échantillons en laboratoire. C’est un investissement à risque car tout dépend des résultats de cette recherche. C’est à ce moment là qu’elle peut prendre une décision d’exploiter du graphite ou non. En outre, DNI Metals détient un permis d’exploration et d’une autorisation environnementale, pour ce faire. Par contre, il lui faut encore demander un permis d’exploitation si ces résultats sont concluants », a évoqué Amable Benjamin, le directeur inter-régional des Mines à Atsinanana.

Pas de transaction foncière

Il faut savoir également qu’une trentaine de ménages ont été affectés par le projet de construction de route et de travaux de recherche de la compagnie. « Avant même  le démarrage de ses activités, DNI Metals a collaboré avec les propriétaires fonciers pour inventorier les cultures qui sont également touchées. Près de 97% de ces ménages affectés ont déjà reçu leurs compensations financières d’une valeur de 30 000 Ariary à 2 millions d’Ariary selon la superficie de leurs parcelles et la nature de leurs cultures. Il ne s’agit ni d’un accaparement de terres, ni d’une transaction foncière. Ce projet d’exploration a été déjà approuvé en conseil municipal. L’ex-maire qui fait opposition à ce projet en a fait partie. Et une grande cérémonie avec les « Tangalamena » a également eu lieu vendredi dernier pour mettre un terme à cette résistance de certains habitants », a précisé Ranaivo Cécilien, maire de la commune rurale d’Ambinaninony. Des journalistes ont effectué une descente à Ambinaninony et à Vohitsara mercredi dernier. Ils ont bien constaté que la plupart de la population locale ont salué la venue de cette compagnie pour assurer le développement socio-économique de leur localité contrairement à ce que certains opposants à ce projet ont véhiculé dans les autres médias.