Lors de la rencontre entre le ministre en charge des Mines, Zafilahy Ying Vah et l’experte de l’UNICEF de Genève, Ida Hyllested.

Renforcer la capacité des entreprises extractives dans le domaine des droits de l’Enfant suivant les outils que l’UNICEF a développés récemment. Tel a été l’objet de la rencontre entre le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole, Zafilahy Ying Vah et l’experte de l’UNICEF PFP de Genève, Ida Hyllested accompagnée par le Représentant de cette agence des Nations Unies à Madagascar, dernièrement. Les impacts de l’exploitation des enfants dans le secteur extractif  et leurs droits y ont été évoqués. « Cela se fait  notamment dans les carrières et la ruée vers l’or, soit dans le secteur informel alors que c’est interdit par la loi en vigueur. On n’en trouve pas dans la « grande mine » étant donné que les compagnies minières qui s’y mettent seront sanctionnées », a soulevé le ministre de tutelle. « Et de nombreuses étapes seront à franchir afin de réduire l’impact du travail des enfants dans le secteur extractif. En fait, l’objectif étant de faire de ce secteur un levier de développement de la nation et non pas une source à problème » a-t-il poursuivi. Notons que le secteur privé, la société civile et des ministères participeront au salon de la RSE/IDD (Responsabilité Sociétale d’Entreprise/ Initiative pour le Développement Durable) qui se déroulera ce jour au Carlton. Cette experte de l’UNICEF compte y assister tout en précisant que des enfants sont exploités dans d’autres secteurs, à part les mines.